Ils ont signé une convention

La Ville et l'Argonaute accueillent les artisans créateurs rue Redien

Auray: signature de la convention. G. Guillou, adjoint à la culture et aux associations, B. Rose, président de L'Argonaute, J. Dumoulin, maire d'Auray, R. Allain, adjoint au développement économique. Debout Elise Le Du-Motais et Stéphanie Soulier initiatrices du projet.

G. Guillou, adjoint à la culture et aux associations, B. Rose, président de L'Argonaute, J. Dumoulin, maire d'Auray, R. Allain, adjoint au développement économique. Debout: Elise Le Du-Motais et Stéphanie Soulier, initiatrices du projet.

 

En mettant le lieu à disposition de l'Argonaute, la Ville soutient l'initiative originale de l'association: promouvoir les artistes et artisans d'art et les indépendants du pays d'Auray.


Tel Jason menant son équipage, Elise Le Du-Motais et Stéphanie Soulier convainquent. Non pas à bord de l'Argo. Mais au 12 rue Redien. C'est dans l'ancienne maison des associations qu'elles embarquent. Trois cent mètres carrés répartis sur 3 niveaux entièrement dédiés à l'Art dans tous ses états. Prêté par la Ville, l'espace a été - chaleureusement- aménagé par l'Argonaute en ateliers, bureaux et salles de rencontres et de détente. Avant cela, l'association aura mené l'enquête auprès de créateurs du pays d'Auray. Les retours sont quasi-unanimes: la solitude pèse et l'atelier fait défaut. Les têtes de proue de l'association sont confortées dans leur projet: rendre le travail accessible à l'entreprenariat artisanal local. L'appui de la Ville permet à l'association de proposer des tarifs abordables. Pour le reste, deux mécènes, le système D et... une marque de fabrique. Celle d'un lieu où il fait bon travailler, où la bienveillance est de mise et où la mutualisation va de soi. Bijoutières, illustrateurs, architectes-paysagistes, architecte d'intérieur, communiquants, designer textile ou couturière ont d'ores et déjà réservé leurs quartiers quand d'autres posent momentanément leur ordinateur dans l'open space. Lieu de synergie, cet espace de co-working Elise Le Du-Motais et Stéphanie Soulier l'ont pensé ouvert sur la ville. Davantage encore : elles l'ont imaginé à terme sur le site historique de l'Hôtel-Dieu, une fois celui-ci requalifié. Tout près du FabLab qui y a ouvert ses portes en avril dernier. La toison d'or, en quelque sorte.

 

Les lieux

Huit ateliers. L'atelier:125 à 230 € TTC/mois, charges incluses, accessible 24h/24 7j/7, accès wifi, copieur, espaces détente (salon, cuisine, terrasse extérieure, café et thé à volonté). Quatre bureaux. Le bureau aménagé: 170 à 310 € TTC/mois, charges incluses, accès wifi, copieur, scanner, espaces détente, salle de réunion offerte 2h/mois. Et aussi en location : deux salles bla bla (ou de réunion), 11 postes ouverts dans un espace réservé à un public nomade, deux salles « cra-cra » pour les cours salissants.

Pour plus de renseignements auray.collectif(at)gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gérard Guillou,adjoint en charge de la culture et des associations

Pour Gérard Guillou, adjoint en charge de la culture et des associations, l'absence de concordance de planning n'est «pas une raison pour renoncer». Le site de l'Hôtel-Dieu, lieu pressenti par l'Argonaute, a été l'objet d'une étude. Son acquisition par la Ville est aujourd'hui en cours de négociation. Quant à l'immeuble rue Redien, le conseil municipal donnait son accord de principe pour sa cession le 15 décembre 2015. «Le temps que les choses se fassent, la Ville a décidé de soutenir l'initiative en proposant les locaux. Cette initiative est innovante. L'Argonaute anime un lieu et ce faisant anime la ville. La mise à disposition temporaire des locaux est là pour asseoir un modèle économique que l'association l'Argonaute a mis en place. Nous jouons le rôle de catalyseur. L'association a vocation à voler de ses propres ailes».