01/07/2009

2009 : les travaux de réhabilitation du Goaner achevés


L’opération concerne 512 logements (+ de 1 000 personnes) de Bretagne Sud Habitat, construits entre 1971 et 1974. Bouclé en 2003, le projet de réhabilitation du quartier n’est pas retenu par l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine et ne peut donc prétendre aux subventions espérées. Réenvisagé, le  projet aboutissait le 15 septembre 2006 à un accord financier. La Région et le Département s’impliquent auprès de la Ville et de Bretagne-Sud habitat. Huit à dix ans de travaux sont programmés. A terme, le quartier comptera 703 logements , dont 13% d’individuel (lire ci-dessous).

 

Auray : le Goaner, et le passage protégé de l'école élémentaire Tabarly


La réhabilitation du Goaner a marqué le début de l'opération de renouvellement urbain. Les travaux, entamés au printemps 2007 dans 100 logements se sont achevés au cours du premier semestre 2009. Les aménagements extérieurs ont suivi. Placette et aires de jeu sont aménagés. 160 places de stationnement sont réalisées à l'extérieur de l'espace de vie.
Deux nouvelles rues sont créées : la rue "Simone Veil" et la rue "Gisèle Halimi". La sculpture de l'artiste alréenne Lucy Boureau, oeuvre mémoire du quartier, a été inaugurée le mardi 8 décembre 2009. Elle est installée sur la toute nouvelle Place "Françoise Dolto".

Auray : vue aérienne du Goaner 


Relogement : 322 ménages à déménager

Fin 2010, les 148 ménages locataires des bâtiments J, K, L, C, D3, B1, B2 et B3 ont été relogés. 82% d'entre eux sont restés à Auray. Un foyer sur cinq s'est istallé dans un logement neuf sur les programmes périphériques : 12 à Kérudo, 4 à la Résidence Le Beg Du, 1 au Clos du Printemps, 1 à Kernevez et 10 à La Vernière.
Trois foyers sur cinq ont opté pour un logement du parc existant de Bretagne Sud Habitat (BSH) : 23% se sont installés au Gumenen-Goaner, 15% à Parco Pointer, 12% à Amiral Coudé et 12% à Bel Air.

Le relogement des locataires des 100 appartements des bâtiments M, N, O, P et R s'est poursuivi jusqu'à la fin du 1er semestre 2011, le relogement des 24 locataires du bâtiment A s'échelonnant lui sur 2010 et 2011.

Retour à l'entrée du dossier