22/08/2012

Plantes invasives: vigilance !

Baccharis (source Bretagne vivante : Jean David)
Baccharis
Renouée du Japon (Source : Bretagne vivante / Xavier Laurent)
Renouée du Japon
Herbe de la Pampa (Source Bretagne vivante / Bruno Ferré)
Herbe de la pampa


Qu'appelle-t-on plantes invasives ?


Les plantes invasives sont des espèces qui se développent durablement dans des écosystèmes dont elles ne sont pas originaires. Souvent introduites par la main de l'homme, l'importance de leur multiplication est préoccupante. Les impacts de cette propagation peuvent être lourds de conséquence.

Quelles conséquences sur l'environnement ?


La prolifération de ces plantes modifie et appauvrit les milieux de manière plus ou moins irréversible : zones humides comblées, écoulement de l'eau perturbé, disparition de la diversité floristique et faunistique… Les nuisances touchent également des activités économiques telles que la pêche, la chasse, les loisirs nautiques et le tourisme.

Comment lutter ?

Au printemps 2012, la Ville d'Auray a mené plusieurs actions de sensibilisation du grand public en partenariat avec l'association « Bretagne vivante » : repérage sur le terrain, conférence et exposition. Sur les 17 variétés de plantes invasives « avérées » identifiées en Bretagne par le conservatoire botanique national de Brest, Auray est principalement concernée par :

  • la renouée du Japon (reynoutria japonica),
  • l'herbe de la pampa (cortaderia selloana),
  • le séneçon en arbre (baccharis halimifolia),

La Ville a pris un arrêté municipal interdisant la culture, la plantation et la vente des ces plantes. À noter qu'une dérogation à la circulaire du 18 novembre relative à l'interdiction du brûlage à l'air libre des déchets verts s'applique de façon exceptionnelle pour ces végétaux, sur la période du 1er octobre au 31 mars.

Télécharger l'arrêté municipal (format Pdf - 472 Ko).

Que faire individuellement ?

S'il est difficile d'éradiquer définitivement ces espèces, il est aujourd'hui fortement conseillé de ne plus en planter, de les arracher ou de les tailler avant la floraison, de couper régulièrement les nouvelles pousses à la base pour épuiser la souche, de les remplacer par des essences locales.