2008 : des mesures d'urgence

Enrochement du quai Franklin
Les conclusions du diagnostic géotechnique réalisé par le bureau d'études CEBTP SOLEN sont sans appel : “les calculs montrent que la stabilité du mur n’est pas assurée”. Rendues avant l'été, elles sont le fruit d'une année d'observations.

16 cibles ont été placées le long des 220 mètres du quai. Chacune a fait l'objet d'un suivi mensuel. Elles ont mis en évidence outre le déversement du quai vers la rivière, des ruptures de maçonnerie dans le mur de soutènement, une dégradation très nette des joints et une déformation des voiries situées sur le quai particulièrement dans les zones dépourvues de cale. De plus, des sondages ont révélé un tassement des vases sous le mur qui pourrait être à l’origine de son affaissement.

A l'automne, des mesures conservatoires ont été prises.

Un revêtement étanche a été réalisé sur la voirie pour collecter les eaux pluviales et éviter qu'elles ne s'infiltrent davantage dans l'édifice. Des géogrilles fixées à flanc de quai doivent également contribuer à son étanchéité. A partir du 14 octobre, des camions ont livré près de 600 tonnes de blocs rocheux qui ont été déposés dans la rivière. Cet enrochement au niveau de l'angle du quai, la partie la plus menacée de l'ouvrage, est provisoire.

Enfin, il a été nécessaire d’adapter la circulation et le stationnement sur le quai : les véhicules circulent sur une seule voie, de la place Saint-Sauveur vers la place du Rolland.