Kerléano

 

 

Auray : raisins au village de KerléanoAuray : maisons au village de KerléanoAuray : le chat de St-Cado sur la chapelle St-Cado




  • Auray : le manoir de KerléanoC’est au hameau de Kerléano que naît le 1er janvier 1771 dans une famille de paysans aisés, Georges Cadoudal. Celui-ci devient le chef de l’armée royale et catholique de Bretagne. Refusant de se rallier en 1800, il trouve de l’aide auprès du 1er ministre d’Angleterre. Mais abandonné par les paysans, traqué par la police, il est finalement arrêté à Paris et guillotiné le 25 juin 1804 sur la place de Grève. Les Bretons du Morbihan décident de consacrer un mausolée à sa mémoire. Charles X, le Dauphin, la Dauphine, la duchesse de Berry, la ville d’Auray et d’autres contribuent à sa construction. Débutée en 1825, la construction du mausolée de style néo-classique ne sera pas terminée au moment du retour du squelette présumé de Georges Cadoudal à Auray, en mai 1830. Ce n’est qu’en 1852 qu’il pourra y être inhumé. Située face au mausolée, la modeste demeure des Cadoudal est largement agrandie et transformée en manoir au 19è s.




Auray : la chapelle St-Cado



  • La chapelle Saint Cado daterait du 16ème s. Pour éviter sa démolition elle est acquise par la famille Cadoudal au moment des Inventaires par l’Etat des biens de l’Eglise (1905-1906). Plusieurs membres de la famille, en particulier le général Joseph de Cadoudal, frère du chef des chouans, y sont inhumés.









Auray : if au parc CadoudalAuray : mausolée de Georges CadoudalAuray : retable du mausolée de Georges Cadoudal (détail)Auray : porte de la chapelle St Cado

 

 (Source "Flâner à Auray, le guide du patrimoine", voir dessus à droite)